Une migraine et des maux de têtes permanents depuis 10 ans traités en 2 mois. Ca vous dit ? Je voudrais partager avec vous quelques succès thérapeutiques sur des pathologiques courantes en cabinet de médecine chinoise avec l’application de la médecine chinoise classique et en particulier la lignée médicale des prescriptions classiques (jīng fāng 经方) issues du Shāng Hán Lùn (Traité des lésions du froid).

Le premier concerne une femme de 47 ans, vendeuse et gérante d’une boulangerie. Depuis presque 10 ans, elle souffre de migraines récurrentes qui sont devenues plus fréquentes et plus douloureuses ces 6 derniers mois. Avant d’arriver en cabinet, elle consulta un généraliste et un neurologue, passa un scanner du crâne qui ne donna aucun signe de lésion, et pris de nombreux médicaments du plus simple au plus puissant, qui ne semblent plus faire d’effet. Elle consulta aussi un naturopathe, un guérisseur, et un ostéopathe. Seul le guérisseur réussit momentanément à la soulager. Une amie ayant eu de bons résultats pour le contrôle de ses bouffées de chaleur lui recommanda de me consulter. Après 10 ans de souffrance et seulement 2 mois de traitements, migraine et céphalées ont totalement disparu. Explications…

Traitement :

J’ai utilisé 2 prescriptions traditionnelles issues du Shāng Hán Lùn (Traité des lésions du froid) : Wú Zhū Yú Tāng 吴茱萸汤 (décoction de Fructus Evodiae) + Líng Guì Zhú Gān Tāng 苓桂术甘汤 (Décoction de Sclerotium Poriae Cocos, Ramulus Cinnamomi Cassiae, Rhizoma Atractylodis Macrocephalae et Radix Glycyrrhizae)

Symptomatologie :

L’examen et l’interrogatoire au moment de la consultation, permet de mettre en avant les signes et symptômes suivants :

  • Mal de tête presque tous les jours, surtout au niveau de la tempe droite mais peut être aussi dans toute la tête comme un casque avec sensation de lourdeur et avec des variations dans l’intensité.  Ces maux de tête bien qu’handicapant ne l’empêchent pas de travailler.
  • De temps en temps, elle souffre en outre de véritables migraines avec presque toujours nausées, vomissements et parfois de diarrhées, qui l’empêchent d’avoir une activité normale. Elle est obligée de rester chez elle et de se renfermer dans l’obscurité et le silence.
  • Les crises aiguës de migraine durent de 2 à 3 jours.
  • Quand la douleur est vive, il y a des vertiges, des frissons avec parfois comme une sensation fiévreuse (mais en réalité il y a absence de fièvre).
  • Elle urine assez fréquemment, a tendance à avoir des selles défaites. Elle a un petit appétit. Elle a une fatigue postprandiale au déjeuner.
  • Elle n’a pas de goût amer dans la bouche, ni de douleur de la région thoracique latérale.
  • Elle se dit calme et rarement colérique. Elle dort correctement.
  • Elle ne souffre pas de transpiration nocturne ni spontanée mais transpire facilement et rapidement dès la moindre activité. Sinon, elle ne transpire pas.
  • Elle est plutôt frileuse malgré une légère obésité.
  • Son cycle est normal, ses règles aussi. Pas de leucorrhée.
  • L’enduit est blanc et gras, le pouls est profond (chén 沉) et fin (xì 细).

Diagnostic :

Si vous souhaitez apprécier encore mieux ce cas clinique, je vous encourage à lire la série d’articles “La médecine chinoise classique va révolutionner votre pratique” article 1 cliquez ici, article 2 cliquez ici, article 3 cliquez ici.

Si nous observons bien les manifestations générales de la patiente, nous constatons que beaucoup relèvent d’un froid vide interne du tài yīn comme la frilosité, les mictions fréquentes, les selles molles, l’inappétence, la fatigue postprandiale. Le tài yīn s’impose aussi durant les crises de migraine puisque la patiente souffre de diarrhée et surtout de nausées et de vomissements. Par ailleurs, les céphalées, la tendance à transpirer facilement à la moindre activité, les frissons et la sensation de chaleur au moment des migraines se rapportent au tài yáng de type vide à cause de la transpiration facile. Cela implique de traiter également la surface tài yáng et notamment avec une prescription de la famille de Ramulus Cinnamomi Cassiae (Gui Zhi). C’est pourquoi, j’ai choisi de combiner deux “petites formules” Wú Zhū Yú Tāng et Líng Guì Zhú Gān Tāng.

Effets et résultats thérapeutiques :

Je donne le traitement pour 18 jours afin de pouvoir faire la révision de la situation assez vite. Après les 7 premiers jours de traitement la patiente ne souffrit plus que de maux de tête un jour sur deux. A la fin des 18 jours, elle n’a pas eu de crise de migraine et que des maux de tête un jour sur 3. Même si nous sommes loin de la guérison, elle est ravie. Elle note que ses selles sont plus formées, qu’elle urine moins souvent et qu’elle est un peu moins frileuse. Je décide alors de donner exactement la même prescription pour 18 jours supplémentaires avec Fructus Evodiae Rutecarpae (Wu Zhu Yu) à 12g et Ramulus Cinnamomi Cassiae (Gui Zhi) à 12g. Après cette nouvelle cure, pas de nouvelle crise de migraine et mal de tête environ 1 à 2 fois par semaine. Je propose de suivre le même traitement que le précédent pendant 18 jours en augmentant la posologie de Rhizoma Atractylodis (Cang Zhu) à 12g et Rhizoma Pinelliae Ternatae (Ban Xia) à 18g car elle m’indique que ses maux de tête s’accompagnent systématiquement d’une sensation de lourdeur et une légère nausée. A la fin du 3ème traitement la patiente n’a pas eu de migraine, ce qui est maintenant totalement inhabituel et surtout n’a pu eu de maux de tête pendant les 12 derniers jours. Je lui propose alors de prendre la même prescription pendant 24 jours, un jour sur deux. A la fin du traitement, elle me dit ne plus avoir eu de céphalée, de lourdeur, de nausée et aucune migraine. Je lui propose alors d’arrêter les plantes et de modifier certains aspects de son alimentation pour maintenir son tài yīn en équilibre. A ce jour et à ma connaissance, il n’y a pas eu de rechute.

Explication du traitement :

Une fois le diagnostic des 6 systèmes établi, on doit trouver le syndrome-prescription (fāng zhèng 方证) c’est-à-dire la formule de l’œuvre de Zhāng Zhòng Jǐng qui traite un ensemble de symptômes qui constituent un syndrome. Par exemple, ici Wú Zhū Yú Tāng 吴茱萸汤 (décoction de Fructus Evodiae) peut être intéressante car elle traite les migraines, céphalées sévères ou vertiges avec vomissements ou nausées et inappétence. Cependant, cette formule qui agit sur le tài yīn ne soigne pas le tài yáng. Or ici on est en face à un tài yáng mal traité dans le passé. Cela signifie que soigner le tài yīn n’est pas suffisant, il faut aussi s’occuper du tài yáng. C’est pourquoi je décide d’associer la première prescription à Líng Guì Zhú Gān Tāng 苓桂术甘汤 (Décoction de Sclerotium Poriae Cocos, Ramulus Cinnamomi Cassiae, Rhizoma Atractylodis Macrocephalae et Radix Glycyrrhizae) et d’y ajouter Rhizoma Pinelliae Ternatae (Ban Xia). Líng Guì Zhú Gān Tāng traite spécialement une maladie combinée tài yáng/tài yīn. Au final la prescription du départ fut :

  • Fructus Evodiae Rutecarpae (Wu Zhu Yu) 10g
  • Radix Codonopsitis Pilosulae (Dang Shen) 10g
  • Rhizoma Zingiberis (Sheng Jiang) 12g
  • Fructus Zizyphi Jujubae (Da Zao) 4 fruits (coupés)
  • Sclerotium Poriae Cocos (Fu Ling) 10g
  • Ramulus Cinnamomi Cassiae (Gui Zhi) 10g
  • Rhizoma Atractylodis (Cang Zhu) 10g
  • Radix Glycyrrhizae Praeparata (Zhi Gan Cao) 5g

Intéressé par d’autres articles ? Envie d’en savoir plus sur la médecine chinoise ? Vous souhaitez connaître les livres de Philippe ?

Cliquez ici pour visiter le site www.sionneau.com